Bernard Faucon

LA LIQUIDATION DU CABANON

Un film de Jean-Claude Larrieu

En Provence, la vente de sa masure d’adolescence pousse Bernard à l’exorcisme. Féru d’allègement, voire de disparition, l’artiste invente « la liquidation du Cabanon ».

À l’occasion de sa grande rétrospective au sein de la Maison Européenne de la Photographie – partenaire indispensable de l’artiste depuis sa création par Jean-Luc Monterosso en 1996 –, suivant un rituel laïque mais d’inspiration sacrée, Bernard disperse sans regret tous les objets de sa jeunesse, jusqu’aux accessoires de ses premières mises en scène.

Du lit en cuir où il est né aux jouets des mannequins, tout est offert.

Des visiteurs avertis comme d’improbables chanceux se relaient en présence du maître, qui aide chacun à emporter un petit morceau de son passé. Après deux jours, il ne reste plus rien, excepté la mémoire – et quelques amis de toujours, tel Jean-Claude Larrieu, caméra à la main ; qui a immortalisé l’émouvant cérémonial.

LA LIQUIDATION DU CABANON PAR JEAN-CLAUDE LARRIEU